L’organisation du temps scolaire

L’organisation du temps scolaire

Mis à jour le 13 février 2018

Toutes les études scientifiques démontrent l’importance de prendre en compte les rythmes biologiques des enfants pour favoriser leurs apprentissages car les enfants ont, durant la journée, des moments de plus ou moins forte vigilance.

Malgré cela, la France est l'un des pays où les enfants ont les journées d’école les plus longues car ils ont moins de jours d’école par an (162 jours contre 183 en moyenne en Europe) alors même que le nombre d’heures d’école pour une année scolaire est parmi les plus élevés (864 heures par an contre 776 en moyenne en Europe).

Introduite en 2008, la semaine de 4 jours a rapidement montré ses limites. Dès 2010, un rapport de l’Académie de médecine pointe « le rôle néfaste de la semaine de 4 jours sur la vigilance et les performances des enfants ». En 2011, la Conférence nationale sur les rythmes scolaires préconise un retour à la semaine de 4,5 jours.

En 2013, la Loi de refondation de l’école réintroduit la semaine de 4,5 jours :

  • en étalant les 24 heures d’enseignement hebdomadaires sur 9 demi-journées, la journée d’école est allégée et ne dépasse pas 5h30,
  • en intégrant une matinée supplémentaire, le rythme scolaire favorise l’apprentissage fondamental au moment où les élèves sont les plus attentifs,
  • en réduisant la durée d’une journée, l’organisation du temps scolaire laisse un espace pour les activités périscolaires.

A l’issue d’une large concertation, les Châlonnais s’étaient prononcés pour que la cinquième matinée d’école ait lieu le mercredi matin. Dès septembre 2014, la Ville de Châlons a mis en œuvre ces nouveaux rythmes scolaires avec la volonté de développer les accueils périscolaires et de les généraliser à toutes les écoles permettant ainsi aux enfants d’accéder à une pluralité de pratiques collectives culturelles, sportives, artistiques, citoyennes, etc.

rythme scoalire

Pour aller plus loin :

Pourquoi reposer la question des rythmes scolaires ?

Un décret ministériel publié en juin 2017 précise que l’Education nationale peut autoriser des adaptations à l’organisation de la semaine scolaire sur la base d’une proposition conjointe d’une Commune et d’un ou de plusieurs conseils d’école.

Les propositions formulées doivent respecter plusieurs contraintes :

  • la semaine scolaire doit toujours compter 24 heures d’enseignement,
  • elle ne doit pas compter moins de 8 demi-journées,
  • la journée scolaire ne doit pas dépasser 6 heures,
  • la demi-journée ne doit pas dépasser 3h30.

La norme reste donc la semaine de 4,5 jours mais il est possible d’y déroger pour revenir à une semaine de 4 jours d’école.

Ce retour implique une modification des horaires des écoles par ajout de temps scolaire à chaque journée et réduction du nombre de jour d’école (162 jours à 144 par an).

Ce retour peut aussi remettre en cause l’organisation des activités périscolaires, qui remportent un franc succès auprès des parents, des enfants et des équipes pédagogiques.

33% des communes de l’Académie de Reims ont fait le choix de retrouver une organisation de la semaine sur 4 jours. Ce choix a été principalement guidé par les difficultés à mettre en place les activités périscolaires : coût, recrutement d’animateurs, transports.

La Ville de Châlons-en-Champagne a, quant à elle, souhaité investir fortement dans la qualité des activités périscolaires proposées aux élèves et les enquêtes annuelles de satisfaction montrent que sa proposition rencontre un franc succès : en 2017, 83% des parents d’élèves d’élémentaire et 92% des parents d’élèves de maternelle se sont dits satisfaits voire très satisfaits des activités proposées.

La concertation développée par la Ville de Châlons-en-Champagne

L’objectif poursuivi par la Ville est de savoir s’il est souhaitable ou non de changer l’organisation des temps scolaires et périscolaires.

Pour cela, une concertation est actuellement en cours auprès de l’ensemble des membres de la communauté éducative.

Des groupes inter-écoles ont été réunis une première fois en décembre 2017 avec pour objectif de faire le bilan de l’organisation actuelle sous plusieurs angles :

  • son impact sur les rythmes de l’enfant ;
  • ses effets sur les apprentissages ;
  • la plus-value des activités périscolaires.

La concertation va se poursuivre en alternant des temps de travail en groupes « inter-écoles » et des phases d’informations en réunions publiques.

Ce que l'on sait sur le rythme des enfants :

Le rythme des enfants se compose du rythme biologique (alternance veille/sommeil) et du rythme chrono-psychologique (alternance de phases de vigilance et d’efficience intellectuelle)

Les élèves connaissent deux périodes de plus forte attention dans une journée d’école, en fin de matinée (11h/11h30) et en fin d’après-midi (16h/17h)

  • La matinée est plus favorable pour la mémorisation à court terme 
  • L’après-midi est plus favorable à la mobilisation des connaissances acquises

Articles de la même catégorie 3 publications

Voir tous les sujets "[Ré]inventer Châlons"