bandeau haut gauche châlons bandeau haut droite châlons
A A A

icone bouton loupe

L’organisation du temps scolaire

L’organisation du temps scolaire

Mis à jour le 20 septembre 2018

Toutes les études scientifiques démontrent l’importance de prendre en compte les rythmes biologiques des enfants pour favoriser leurs apprentissages car les enfants ont, durant la journée, des moments de plus ou moins forte vigilance.

Malgré cela, la France est l'un des pays où les enfants ont les journées d’école les plus longues car ils ont moins de jours d’école par an (162 jours contre 183 en moyenne en Europe) alors même que le nombre d’heures d’école pour une année scolaire est parmi les plus élevés (864 heures par an contre 776 en moyenne en Europe).

Introduite en 2008, la semaine de 4 jours a rapidement montré ses limites. Dès 2010, un rapport de l’Académie de médecine pointe « le rôle néfaste de la semaine de 4 jours sur la vigilance et les performances des enfants ». En 2011, la Conférence nationale sur les rythmes scolaires préconise un retour à la semaine de 4,5 jours.

En 2013, la Loi de refondation de l’école réintroduit la semaine de 4,5 jours :

  • en étalant les 24 heures d’enseignement hebdomadaires sur 9 demi-journées, la journée d’école est allégée et ne dépasse pas 5h30,
  • en intégrant une matinée supplémentaire, le rythme scolaire favorise l’apprentissage fondamental au moment où les élèves sont les plus attentifs,
  • en réduisant la durée d’une journée, l’organisation du temps scolaire laisse un espace pour les activités périscolaires.

A l’issue d’une large concertation, les Châlonnais s’étaient prononcés pour que la cinquième matinée d’école ait lieu le mercredi matin. Dès septembre 2014, la Ville de Châlons a mis en œuvre ces nouveaux rythmes scolaires avec la volonté de développer les accueils périscolaires et de les généraliser à toutes les écoles permettant ainsi aux enfants d’accéder à une pluralité de pratiques collectives culturelles, sportives, artistiques, citoyennes, etc.

rythme scoalire

Pourquoi reposer la question des rythmes scolaires ?

Un décret ministériel publié en juin 2017 précise que l’Education nationale peut autoriser des adaptations à l’organisation de la semaine scolaire sur la base d’une proposition conjointe d’une Commune et d’un ou de plusieurs conseils d’école.

Les propositions formulées doivent respecter plusieurs contraintes :

  • la semaine scolaire doit toujours compter 24 heures d’enseignement,
  • elle ne doit pas compter moins de 8 demi-journées,
  • la journée scolaire ne doit pas dépasser 6 heures,
  • la demi-journée ne doit pas dépasser 3h30.

La norme reste donc la semaine de 4,5 jours mais il est possible d’y déroger pour revenir à une semaine de 4 jours d’école.

Ce retour implique une modification des horaires des écoles par ajout de temps scolaire à chaque journée et réduction du nombre de jour d’école (162 jours à 144 par an).

Ce retour peut aussi remettre en cause l’organisation des activités périscolaires, qui remportent un franc succès auprès des parents, des enfants et des équipes pédagogiques.

33% des communes de l’Académie de Reims ont fait le choix de retrouver une organisation de la semaine sur 4 jours. Ce choix a été principalement guidé par les difficultés à mettre en place les activités périscolaires : coût, recrutement d’animateurs, transports.

La Ville de Châlons-en-Champagne a, quant à elle, souhaité investir fortement dans la qualité des activités périscolaires proposées aux élèves et les enquêtes annuelles de satisfaction montrent que sa proposition rencontre un franc succès : en 2017, 83% des parents d’élèves d’élémentaire et 92% des parents d’élèves de maternelle se sont dits satisfaits voire très satisfaits des activités proposées.

La concertation développée par la Ville de Châlons-en-Champagne

L’objectif poursuivi par la Ville est de permettre aux parents de savoir s’il est souhaitable ou non de changer l’organisation des temps scolaires et périscolaires.

Pour cela, une concertation est actuellement en cours auprès de l’ensemble des membres de la communauté éducative locale.

Des groupes inter-écoles ont été réunis une première fois en décembre 2017 avec pour objectif de faire le bilan de l’organisation actuelle sous plusieurs angles :

  • son impact sur les rythmes de l’enfant : en quoi une organisation de la semaine scolaire en 9 demi-journées a-t-elle impacté le rythme des enfants tant à l’école que dans les activités périscolaires, extrascolaires et à la maison ?
  • ses effets sur les apprentissages : l’organisation actuelle a-t-elle permis d’alléger les journées d’école et cet allégement a-t-il été bénéfique aux élèves en termes de réussite scolaire, de concentration, d’ambiance dans l’école ?
  • la plus-value des activités périscolaires : les activités périscolaires proposées depuis la rentrée de 2014 ont-elles eu un effet sur la réussite des enfants ? Comment y participent-elles ? Quel ressenti quant à leur qualité et à leur articulation avec les projets d’écoles ?

Les résultats de cette première concertation montrent des positionnements divergents selon les sujets abordés. En effet, si beaucoup de participants s’expriment, dans un premier temps, en faveur d’un retour à une semaine de 4 jours d’école, qui permettrait de réintroduire la coupure du mercredi vécue comme bénéfique pour les enfants, ils sont nombreux à évoquer, dans un second temps, la semaine de 4,5 jours avec le samedi matin scolarisé.

Il est souvent fait état de la fatigue des enfants. Mais sur ce sujet, l’organisation familiale semble primer sur l’organisation du temps scolaire. Beaucoup de parents avouent en effet que ce sont leurs horaires qui guident ceux des enfants et non l’inverse. C’est l’organisation des parents qui détermine le temps de présence de l’enfant à l’école sur une journée. La semaine de 4,5 jours, qui avait pour but de réduire le temps scolaire quotidien, n’a donc pas réduit le temps de présence des enfants à l’école.

La mise en place des activités périscolaires a été saluée par tous comme une vraie réussite et comme ayant un impact positif, sinon sur la réussite scolaire, du moins sur les rapports entre l’enfant et l’école. Alors qu’un consensus se dégage sur le souhait de préserver l’organisation périscolaire actuelle, il convient de rappeler qu’un retour à la semaine de 4 jours remettrait en cause un certain nombre d’activités périscolaires.

A l’issue de cette première phase de concertation, l’apparente position dominante en faveur d’un retour à la semaine de 4 jours est donc nuancée dès lors que l’on s’interroge sur la mise en application concrète de cette réforme. Beaucoup ont ainsi changé d’avis sur le retour à la semaine de 4 jours au vu de ses impacts sur la vie quotidienne des enfants, des familles et même des enseignants.

Ce constat légitime pleinement la nécessité de poursuivre la concertation avec une phase d’information, en donnant la parole à des experts et en présentant objectivement les effets d’une modification des rythmes scolaires.

Ce que l'on sait sur le rythme des enfants :

Le rythme des enfants se compose du rythme biologique (alternance veille/sommeil) et du rythme chrono-psychologique (alternance de phases de vigilance et d’efficience intellectuelle)

Les élèves connaissent deux périodes de plus forte attention dans une journée d’école, en fin de matinée (11h/11h30) et en fin d’après-midi (16h/17h)

  • La matinée est plus favorable pour la mémorisation à court terme 
  • L’après-midi est plus favorable à la mobilisation des connaissances acquises

Pour aller plus loin :

Retour sur les réunions publiques

3 réunion publiques ont été organisé à Châlons-en-Champagne :

Jeudi 15 mars - L’articulation des rythmes de vie des enfants

En présence de François TESTU, chrono-biologiste et Président de l’Observatoire des Rythmes et des Temps de l’Enfant et du Jeune

La synthèse de l'intervention de M. Testu est disponible en cliquant le lien suivant :

Reunion publique Rythme scolaire Testu

Mercredi 4 avril - La participation de l’offre périscolaire au parcours éducatif de l’enfant

En présence de Benoît DEJAIFFE, Maître de conférence en Sciences de l’éducation à l’Université de Lorraine

Mercredi 11 avril - La nécessité de la réforme des rythmes scolaires 2013-2014

En présence de Yannick TENNE, Inspecteur général de l’Education nationale

Concertation sur les rythmes scolaires

Assises des rythmes scolaires à Châlons-en-Champagne

Le sens du rythme…

Alors que d’autres communes ont pris leurs décisions rapidement en faveur d’un retour à une semaine de 4 jours d’école, la Ville de Châlons-en-Champagne a souhaité prendre le temps de la réflexion et de la concertation pour éclairer le choix qui lui était proposé.

Ce sujet est structurant puisqu’il impacte le travail pédagogique des écoles, l’offre de services périscolaires et extrascolaires et l’organisation quotidienne des Châlonnais. Aussi, la Ville de Châlons-en-Champagne, fidèle à sa méthodologie habituelle de concertation a souhaité mettre en place une vraie démarche d’échanges avec les parents et les enseignants.

Cette concertation, qui a débuté en novembre 2017, va connaître une étape importante le samedi 16 juin avec l’organisation des « Assises des rythmes scolaires » de 9h à 13h à l’auditorium Ferdinand Pelloutier.

Ces assises vont permettre de faire la synthèse des avis recueillis depuis plusieurs mois sur l’organisation actuelle mais aussi sur les évolutions qui peuvent être mises en place (que l’on reste à 4,5 jours ou que l’on revienne à 4 jours d’école).

Rappelons qu’une première session de groupes de travail (les groupes inter-écoles) qui s’est tenue en novembre-décembre 2017 avait permis de faire un bilan de la réforme des rythmes scolaires mise en place depuis la rentrée 2014.

De ces réunions étaient ressorties quelques grandes interrogations de la part des Châlonnais sur la nécessité de coordonner le rythme de l’école et le rythme des enfants, sur la plus-value des activités périscolaires dans le parcours des enfants et enfin sur l’intérêt pédagogique de la réforme des rythmes scolaires de 2013-2014.

Pour répondre à ces questions, la Ville de Châlons-en-Champagne a organisé 3 réunions publiques les 15 mars, 4 et 11 avril lors desquelles ont été invités le chrono-biologiste François TESTU, le maître de conférence en sciences de l’éducation Benoît DEJAIFFE et l’inspecteur général de l’Education Nationale Yannick TENNE. Ces rencontres ont permis de regrouper plus de 170 participants.

Lors d’une seconde session de groupes de travail dans les écoles qui s’est déroulée en mai les parents d’élèves et les enseignants ont eu l’opportunité de se prononcer sur un large panorama de questions très concrètes relative à l’organisation de la semaine d’école : faut-il maintenir le mercredi matin ou bien basculer au samedi matin ? Quels horaires privilégier pour répartir les heures du mercredi matin si l’on revient à 4 jours ? Quelle devrait être la durée des activités périscolaire ? etc.

De ces réflexions, la Ville de Châlons-en-Champagne a tiré des scénarios d’évolution de l’organisation de la semaine. Ils ont été présentés lors des Assises du 16 juin 2018.

Les participants (parents d’élèves, enseignants et personnels intervenant sur les temps périscolaires) ont retenu cinq scénarios. 

1. Une organisation scolaire comptant 4 jours d’écoles avec des matinées plus longues que les après-midis

2. Une organisation scolaire comprenant 4 jours d’école, mais une année scolaire allongée de six jours pour ne pas trop alourdir les journées des élèves

3. Une organisation scolaire comprenant 4,5 jours d’école dont le mercredi matin (comme actuellement)

4. Une organisation scolaire comprenant 5 matinées et 3 après-midis ainsi qu’une après-midi dédiée aux activités périscolaires

La possibilité d’une organisation mixte reste d’actualité, mais les avis émis montrent clairement une préférence pour une organisation différenciée entre les écoles maternelles et les écoles élémentaires, plutôt qu’une organisation différenciée entre les secteurs géographiques. Il y a donc une place pour l’expérimentation et le dialogue avec les équipes pédagogiques. 

A l’automne, ces scénarios seront soumis au vote de tous les intéressés pour une mise en œuvre à la rentrée de septembre 2019.

Contact : Pascale MICHEL – Adjointe déléguée à l’Education

Articles de la même catégorie

3 publications

Voir tous les sujets "[Ré]inventer Châlons"

Logo label ville d'art et d'histoire Logo Label Villes et Villages fleuris Logo des Cités en Champagne, Communauté d'Agglomération de Châlons en Champagne Logo du Centre Communal d'Action Sociale de Châlons en Champagne Logo du Capitole de Châlons-en-Champagne Logo de l'Office de tourisme de Châlons en Champagne Logo des Vitrines de Châlons-en-Champagne Logo de ToutChâlons