La jeunesse et l’éducation au cœur de notre action

La jeunesse et l’éducation au cœur de notre action

Mis à jour le 16 janvier 2017

La Ville de Châlons-en-Champagne fait de l’éducation sa priorité. Elle situe son action éducative en complément de celle de la famille et de son environnement (école, milieu, associatif….), pour que les jeunes, dès leur enfance, se préparent à la prise en charge de leur propre temps de vie.

Le développement des accueils de loisirs du Projet Educatif Territorial 2014-2017 signé entre l’Etat, la Caisse d’Allocations Familiales et la Ville répond à une volonté de promotion de l’égalité des chances en proposant des conditions d’accès aux loisirs adaptées aux familles.

La Ville de Châlons-en-Champagne cherche aussi à sensibiliser les parents à l’aspect social et éducatif de l’accueil de leurs enfants durant les temps périscolaires (matin, midi et soir) ou extrascolaires (mercredi après-midi et vacances scolaires). Ces temps contribuent à la réussite éducative. Les activités périscolaires proposées à partir de 16 h dans les écoles répondent à la réglementation des Accueils Collectifs de Mineurs et sont encadrées par des personnels qualifiés.

Les acteurs éducatifs doivent faire face à de nombreux défis : refondation de l’école, diversification et démultiplication des savoirs, lutte contre l’échec et le décrochage scolaires, combats contre les inégalités et les injustices sociales...

La Ville de Châlons-en-Champagne s’inscrit dans une logique de co-éducation avec la mise en place d’un Projet Educatif Global (PEG) pour donner cohérence et lisibilité à sa politique éducative. Il a pour objectif de fédèrer les acteurs de l’éducation et de la culture au sens large, en proposant des actions à chaque âge de la vie, avant la scolarisation, dans, autour et hors de l’école dans le cadre d’un partenariat renforcé avec les acteurs locaux institutionnels, associatifs et les parents.

Réforme de la cartographie scolaire

En raison de facteurs liés notamment à la baisse démographique et à l’absence de révision de la carte scolaire depuis 1986, la Ville a revu la cartographie des écoles et a redéfini les périmètres scolaires en lien avec l’Education nationale et en concertation avec les parents d’élèves.

Durant presque trente ans, Châlons a perdu des habitants, donc des élèves (environ 1 000), ce qui s’est traduit par la fermeture de 57 classes et de 8 écoles. Sur les dix ans à venir, les mêmes perspectives se confirment. En école maternelle, la baisse des effectifs sera constante sur tous les secteurs. La tendance est plus marquée sur les secteurs Nord et Sud et plus faible sur le secteur Ouest. En élémentaire, une hausse des effectifs est attendue dans le secteur Centre, une stabilité dans le secteur Nord et une baisse très nette dans les autres secteurs (Ouest - 18 % et Sud – 22 %).

Une large concertation avec les parents d’élèves

discour enfants et parents

Une étude a défini la typologie des écoles à Châlons.

Beaucoup d’écoles maternelles sont de petite taille. Sur 18 établissements, 13 ont moins de 4 classes (2 écoles de 2 classes et 8 de 3 classes). La taille varie entre 2 et 6 classes.

Celle des écoles élémentaires varie entre 5 et 16 classes, avec une majorité d’écoles de 5 et 6 classes (9 sur 13). Avec 420 élèves et 16 classes, l’école Jules Ferry demeure l’exception.

Le parc immobilier scolaire (52 000 m²) est sous-utilisé, ce qui nécessite d’optimiser les bâtiments dédiés à l’enseignement. Les bâtiments vieillissants génèrent des coûts d’entretien de plus en plus élevés et nécessitent des investissements de plus en plus coûteux notamment pour traiter l’accessibilité aux personnes en situation de handicap ou se conformer aux normes de sécurité. La Ville doit faire face à un contexte budgétaire contraint par une diminution des dotations de l’Etat de 3,7 millions d’euros entre 2013 et 2017.

Une large concertation a été privilégiée avec les acteurs locaux et les parents pour identifier les écoles dont la viabilité pouvait être mise en cause ou interrogée. Ce sont celles dont les tendances démographiques à la baisse ne peuvent être contredites par un projet urbain, celles dont, par le passé, la fermeture a été déjà envisagée, celles dépourvues d’un système de restauration scolaire, celles dont les travaux à mener sont trop importants, celles de petites tailles ou bien encore dont les directeurs partent à la retraite ou sont affectés à titre provisoire. Après la réalisation d’une étude de projection démographique, la réforme de la cartographie des écoles est entrée dans un processus décisionnel marqué par de nombreuses phases de consultations et d’information.

enfants recreation

Le travail de mise en œuvre des décisions s’est effectué en concertation avec les Services de l’Education nationale et plus particulièrement avec les Inspecteurs académiques et les équipes éducatives et les groupes d’appui de secteur.

Les fermetures effectuées en 2015 : écoles maternelles Ban de l’Isle, Henri Dunant, Lamairesse et de l’élémentaire Branly.

A la rentrée 2016 : fermeture des écoles maternelle et élémentaire La Fontaine.

A moyen terme : fermeture de l’école primaire (maternelle et élémentaire) Mont-Saint-Michel au profit de l’école maternelle Pierre Sémard et de l’école élémentaire Pierre Curie.

Sensibiliser les enfants au monde qui les entoure 

Le pôle Education au Développement durable est un laboratoire environnemental destiné aux jeunes générations. Cet espace est aménagé au sein du Centre départemental de documentation pédagogique de la Marne.

Une animatrice accueille les élèves et leurs enseignants pour leur proposer des ateliers sur quatre thèmes : biodiversité, réduction et recyclage des déchets, gestion des environnements (eau, énergie, transports), évolution des paysages.

Il a été créé avec le partenariat de l'Etat, de la Ville et de la Communauté d’Agglomération de Châlons-en-Champagne et du Centre Régional de Documentation Pédagogique.

Articles de la même catégorie 1 publications

Voir tous les sujets "[Ré]inventer Châlons"