Plan de viabilité hivernale

Plan de viabilité hivernale

Mis à jour le 17 janvier 2017

La viabilité hivernale est un service municipal apporté à la population de Châlons-en-Champagne, afin de permettre une circulation acceptable sur le domaine public.

La viabilité hivernale, qui concerne-t-elle et que désigne-t-elle?

L’objectif premier de la viabilité hivernale est de permettre une circulation adaptée aux contraintes météorologiques.

Le domaine communal représente, à ce jour, un linéaire d'environ 143 km de chaussée et 280 km de trottoir.

  • Il s'agit, dans un premier temps, de permettre le fonctionnement des services publics prioritaires comme les hôpitaux, les services de secours (gendarmerie, police, pompiers…).
  • Dans un second temps, les voies utilisées par les transports collectifs et les abords des lieux publics sont traités (écoles, gymnases, bâtiments recevant le public).

Parallèlement, la viabilité hivernale s'adresse aussi à chaque propriétaire qui se doit d'entretenir son domaine, public ou privé, afin de permettre l'accès et/ou l'utilisation de celui-ci. 

Il convient de rappeler que la viabilité hivernale trouve ses bases juridiques dans le code de la voirie pour ce qui est du suivi de l'entretien des voies communales, et dans le code de la route pour l'application des pouvoirs de police du maire et des droits et devoirs des usagers.

Les actions de la Ville

Pour permettre des interventions adaptées à la configuration de la commune, à ses besoins et aux rigueurs climatiques de la région, la Ville a mis en place un service de viabilité hivernale.

Quelques astuces pour conduire en hiver

  1. Préparer d’ores et déjà son véhicule : remplir le réservoir du lave-glace d'un fluide convenant à des températures négatives. Equiper votre véhicule de pneus neige (leur conception permet, en effet, d’assurer une meilleure adhérence sur la route. Lorsque la température avoisine 0°C, les pneus «été» - même neufs - ont des performances limitées)
  2. Se munir d’une bombe de dégivrage des serrures, d’une lampe de poche, de gants, de chiffons et d’une raclette.
  3. En cas de neige, attendre si possible que les conditions s’améliorent. Si on doit absolument prendre le volant, prévoir un temps de trajet plus long pour se déplacer.
  4. Porter des vêtements confortables, afin de ne pas se sentir à l'étroit derrière le volant.
  5. Allumer ses phares lorsque la visibilité est mauvaise.
  6. Demeurer en alerte, réduire votre vitesse et garder la maîtrise de son véhicule ; augmenter les distances avec le véhicule qui précède.
  7. Ne jamais freiner brusquement. S'il y a urgence, freiner par intermittence plutôt que de maintenir les freins enfoncés. Ralentir à l'approche d'une courbe plutôt que de freiner dans le virage. Cela pourrait faire perdre le contrôle du véhicule.
  8. Si le véhicule commence à déraper, retirer son pied de l'accélérateur afin de décélérer et de reprendre la maîtrise de votre véhicule. Diriger son regard là où l’on désir se diriger et tourner le volant dans cette direction.
  9. Regarder loin devant sur la route et tenter de prévoir les dangers afin d'avoir assez de temps pour réagir.
  10. Être particulièrement attentifs lorsqu’on approche des ponts : ces sections de la route gèlent plus rapidement et demeurent glacées plus longtemps pendant la journée.

Les sites utiles en hiver

Des conseils ….pour être acteur de sa sécurité

Avant le déplacement :

  • Consulter à l’avance les bulletins météo 
  • Prévoir une durée de trajet plus longue que d’habitude.
  • Maintenir son véhicule en bon état de fonctionnement (freins, batterie, ampoules, essuie-glaces…) et l’adapter aux conditions hivernales (pneus neige, lave-glace antigel…),
  • Anticiper son départ et déneiger correctement son véhicule (pare-brise, vitres latérales, vitre arrière, rétroviseurs),
  • Enlever la neige et la glace des vitres, du toit, des phares et des rétroviseurs avant tout déplacement.
  • Veiller à bien stationner son véhicule. Un véhicule mal stationné peut empêcher le passage des engins de déneigement.
  • Différer son déplacement si possible

En déplacement :

  • Privilégier les transports collectifs : ils apporteront sérénité et sécurité.
  • Ne pas doubler les véhicules de salage et de déneigement (art. R414-17 du Code de la Route). 
  • Allumer ses feux de croisement.
  • Adopter une conduite préventive : anticiper ses manœuvres, éviter d’accélérer ou de freiner brutalement, ne pas donner de coup de volant brusque.
  • Intégrer aussi les difficultés des autres usagers (piétons et deux-roues) : les trottoirs encombrés par la neige peuvent par exemple obliger les piétons à emprunter la chaussée.
  • Ralentir à la moindre alerte : traces humides, brouillard, gelées blanches…
  • Détecter les zones à risques : les virages, les giratoires, les ponts, les bordures du canal.
  • Augmenter les distances de sécurité avec le véhicule qui précède.

Devant chez soi :

  • Les trottoirs doivent être traités sur toute leur largeur au droit des entrées et sur au moins un mètre de large.
  • Les propriétaires d’immeuble ou de pavillon et les syndicats de copropriétaires peuvent voir leur responsabilité civile et même pénale engagée lorsqu’un piéton se blesse en glissant sur le trottoir gelé devant l’immeuble. En pratique, il suffit de laisser un espace déblayé et rendu non glissant suffisant pour permettre le passage des piétons.

Articles de la même catégorie 3 publications

Voir tous les sujets "Actualités à la une"