Le grand Jard

Le grand Jard

Mis à jour le 19 octobre 2016

Lieu de promenade ou de repos pour les uns, aire de jeux pour les autres, le grand Jard est le parc préféré des Châlonnais.

On vient s'y ressourcer en hiver, s'y rafraîchir en été et s'y détendre en toute saison. Certains empruntent ses allées pour leur séances de footing, d'autres s'allongent sur l'herbe pour y lire au calme. Certains y jouent au ballon dans ses fosses, d'autres aiment y pêcher ou y jouer aux boules...

Un lieu de vie à [RE]inventer

Dans le cadre du projet centre-ville, l'objectif est de rattacher davantage ce poumon vert au centre-ville et de redonner à ce site classé son dessin historique de jardin à la française tout en renforçant les animations pour les jeunes, avec notamment l'aménagement, tant attendu, d'un skatepark. Entre un Jard anglais bucolique et un petit Jard arboretum, le grand Jard offre un espace à [RE]inventer. Un lieu de détente, de rencontres, de loisirs, d'animations, d'aventures... Un jardin de vie pour toutes les générations !

vue du jard

L'ouverture sur le centre-ville

Un mur de pierres tout le long du boulevard Victor Hugo. Trois rangées de voitures du côté de l'avenue Leclerc. Les abords du grand Jard l'enferment plutôt qu'ils ne l'ouvrent à l'extérieur. C'est pourquoi, un des enjeux du plan centre-ville est de reconnecter les Jards au centre-ville.

Transformer l'avenue Leclerc

Si l'on peut y accéder par six voies différentes, rares sont les promeneurs qui entrent autrement que par l'avenue Leclerc. Le défi consiste à redonner à cet axe routier sa place initiale au coeur des Jards, tout en tenant compte des contraintes urbanistiques modernes.

Redessiner l'avenue Leclerc permettra de relier le petit et le grand Jards en faisant correspondre leurs allées et rouvivra les perspectives vers le cours d'Ormesson et l'allée Degrémont, en créant une place plus importante aux piétons et aux cyclistes en sécurisant les traversées piétonnes et en créant une bande cyclable sur la chaussée dans chaque sens de circulation. Le plan de stationnement sera revu pour conserver le maximum de places. Côté boulevard Victor Hugo, il est prévu d'agrandir l'escalier en élargissant l'emmarchement situé à côté de l'Ecole supérieure de Professorat et de l'Education (ESPE). Cela  redonna de la visibilité au grand Jard et dessinera une longue perspective sur l'un des plus beaux paysages de Châlons, jusqu'à la cathédrale.

esquisse boulevard victor hugo

Faire pénétrer la nature en ville

Pour reconnecter les Jards au centre-ville, le projet prévoit de faire déborder la nature en dehors des Jards. Les voiries donnant accès au petit Jard seront réaménagées : place de la Libération, rue Lochet, rue Juliette Récamier. L'idée est de développer la végétalisation de ces voies pour inciter les promeneurs à suivre le cheminement vers les Jards. L'accès côté hémicycle sera réaménagé et le relais nautique sera mieux mis en valeur, par un travail de scénarisation de l'espace.

esquisse avenue foret

La mise en valeur de l'eau

Prisée, autrefois, des pêcheurs et des baigneurs, l'anse du Jard est un bassin ludique et touristique très apprécié des Châlonnais et des plaisanciers de passage. Chaque été, la ville y organise "Châlons plage" et l'aménagement d'un port de plaisance et d'une capitainerie ont redonné vie à ce plan d'eau. La contr-allée, qui va longer le canal Louis XII, devrait conforter la présence de l'eau au grand Jard. Mais c'est surtout l'aménagement de pontons qui permettra aux promeneurs de s'approprier les eaux du Jard. Ces pontons permanents serviront d'observatoires à oiseaux et estivales (pédalos, kayak, terrasse pour les promenades en barques...)

Retrouver le jardin à la française

Dessiné il y a plus de deux siècles par l'ingénieur des Ponts et Chaussées Jean Joseph Bochet de Colluel, le grand Jard est un jardin à la française inspiré du parc du château de Sarry. Avec ses longues allées rectilignes et surélevées, ce vaste jardin était destiné à la promenade en toute saison. Au fil du temps, les allées de circulation se sont agrandies, occupant aujourd'hui près de la moitié des 5,4 hectares du grand Jard. Bordées de tilleuls ou de marronniers, leur revêtement en grave est inconfortable pour les piétons et pose problème aux personnes à mobilité réduite.

Un hectare de végétation en plus

Le projet d'aménagement prévoit de développer l'engazonnement des allées en créant des banquettes végétales avec de la pelouse aux pieds des arbres. L'allée Degrémont, qui souligne la perspective entre la passerelle menant au Jard anglais et la préfecture via le cours d'Ormesson, conservera une allée centrale de 13 mètres de large et deux contre-allées de 5 mètres. Au total, près d'un hectare de grave sera remplacé par du gazon. Les allées seront délimitées par des bordures arasées dessinant plus clairement les limites des boulingrins. La nouvelle grave stabilisée qui sera utilisée permettra une meilleure circulation des piétons, des cyclistes, des poussettes et de toutes les personnes à mobilité réduite. Les petites allées menant au centre du Jard recevront le même traitement, ainsi que la place centrale autour du kiosque à musique.

De nouvelles fonctions et de nouveaux espaces

L'autre volet majeur de l'aménagement du grand Jard concerne la redistribution des aires de jeux. La décision d'implanter un skate-park au grand Jard à nécessité une vaste réflexion. Comment occuper harmonieusement les boulingrins (fosses) ? Comment faire cohabiter des espaces ludiques avec des espaces de repos ? Comment intégrer cet équipement tout en respectant l'environnement de ce site classé ? Toutes ces questions ont été étudiées par les cabinets Savart Paysage (Châlons) et Récréation Urbaine. Leurs études ont été présentées à l'architecte des bâtiments de France et à la commission départementale des sites. Le dossier a obtenu un avis favorable unanime, débouchant, fin juillet 2016, sur une autorisation de la Ministre de l'Environnement.

esquisse vue du ciel

Un projet adopté à l'unanimité

L'idée est de conserver la végétalisation des six boulingrins autour du kiosque et de rassembler les aires de jeux dans les deux autres fosses. Le skate-park sera construit dans la fosse triangulaire qui longe l'avenue Leclerc. Bowl, rampe, muret, courbe de vitesse... Il ne manquera rien à cet espace de glisse. Un aménagement de 1500m² tout en formes géométriques et en courbes. Pour éviter les collusions entre petits et grands, un mini skate-park sera construit dans l'aire de jeux des plus petits. On y retrouvera aussi la pyramide à corde et de nombreuses nouveautés destinées aux enfants de 3 à 12 ans spécialement conçues pour s'insérer dans le site. Deux des six fosses entourant le kiosque seront équipées de terrains de sport en libre accès. Le terrain de football sera conservé et complété d'un terrain de volleyball en herbe.

L'accès aux différentes fosses sera facilité par des rampes longeant les talus. Ces pentes douces permettront aux personnes à mobilité réduite un accès en toute sécurité. Elles seront agrémentées de gradins qui permettront aux parents de s'asseoir pour surveiller leurs enfants. Ces dispositifs "d'agrafes"  permettront d'avoir une vue "en belvédère" depuis les allées des boulistes qui fera le lien entre les quatre fosses destinées aux activités sportives. Les travaux de skate-park démarreront cet automne et l'ensemble du plan de rénovation s'étalera sur deux à trois ans.

Articles de la même catégorie 3 publications

Voir tous les sujets "[Ré]inventer Châlons"